Retour à bord… aux Acores

2 commentaires

Nous voilà tous de nouveau réunis à bord de Zanzibar.

Après avoir passé un super mois en France auprès de la famille et des amis, nous sommes heureux de retrouver la sérénité du bord. C’était génial de revoir tous nos proches et de prendre de leurs nouvelles. Les enfants ont profité à fond de leurs grands-parents et de leurs cousins et cousines.

Laurent et son équipage sont, quant à eux, arrivés aux Acores depuis une petite semaine déjà. Ils ont eu le temps de découvrir rapidement Faial, Pico et sont arrivés à Terceira pour nous accueillir, une bonne opportunité pour Laurent de faire un premier repérage des beaux endroits à nous faire découvrir en famille.

A notre arrivée, nous avons la chance de partager 2-3 jours avec Dominique et Yoan, les équipiers de Laurent, avant qu’ils ne repartent. A Terceira, nous arrivons pendant les fêtes de la St Jean qui durent 11jours. Toute la ville de Angra est en fête. À partir de 18h, tout le centre-ville devient piéton pour laisser place aux festivités : concerts, fanfares, défilés, buvettes, danses folkloriques, lâchés de taureaux, structures gonflables pour les enfants, sardines grillés… Et chaque soir, les habitants de toute l’île se réunissent dans une ambiance familiale et festive pour s’amuser jusqu’à une heure avancée de la nuit, sans qu’il n’y ait jamais aucun débordement. Les Açoréens nous épatent de leur gentillesse et bienveillance. Rien à voir avec la chaleur africaine et encore différent de l’accueil Antillais.

P_20180624_000539

Ici nous sommes en Europe, face à un peuple occidental mais qui longtemps a été loin de tout et à du se débrouiller seul pour faire face à l’adversité. Attaques de pirates, séismes et tremblement de terre. Ici même, à Angra, un puissant tremblement de terre de magnitude 7.4 à entièrement détruit la ville en 1980. 3 ans après, les efforts de reconstruction permettent de classer la ville au patrimoine mondial de l’Unesco. Angra Do Heroismo : ville dessinée sur les collines suivant les courbes d’une petite baie abritée. Des façades blanches, la cathédrale et ses deux tours, quelques notes de couleurs : rose, jaune et bleu, des rues pavées. Un ensemble raffiné ne laissant soupçonner un désastre d’une telle ampleur.

Nos trois compères ont déjà repéré dans la ville où acheter la meilleure Caïpirinha et la bière la moins chère. Ils ne cessent de se provoquer en joutes verbales, se font des clins d’œil complices. Il règne entre eux un esprit de franche camaraderie qui fait plaisir à voir. Une aventure vécue ensemble qui aura créer de vrais liens entre ces trois marins. En tout cas, mon capitaine et époux sort totalement métamorphoser de cette aventure culinaire !! Pour commencer tout le plan de cuisine à été modifié pour en favoriser l’utilisation. De nouveaux ustensiles sont à postes prêts à l’emploi et de nombreux bocaux sont remplis de graines et condiments en tout genre. Une nouvelle ligne de conduite est de rigueur à bord : manger mieux, des produits locaux, réaliser des plats savoureux en favorisant le fait maison et surtout ne rien jeter.

Tous les jours nous avons droit à du pain frais fait maison sinon de la brioche. Notre capitaine nous régale de bons petits plats qu’il prépare chaque jour avec amour. Son inventivité n’a plus aucune limite. Légumes, viande, gratins, quiches, pizzas, salades, gâteaux, fruits, rien n’est épargné, tout est dévoré avec un insatiable appétit de nouveautés. Le plus grand plaisir des enfants reste de pétrissage de la pate à pain et la réalisation de gâteaux. Un nouveau slogan est de rigueur à bord : Cap’tain à la cambuse, tout l’monde s’amuse ! Cela fait presqu’un mois que je suis de retour à bord et je n’ai toujours pas remis les pieds en cuisine ! J’avoue profiter à fond de cette situation sans chercher à en inverser les rôles. Par contre nous ne lésinons pas sur les félicitations et encouragement que nous distribuons immodérément.

Nous passons encore quelques jours à Terceira après le départ de Yohan et Dominique puis nous partons direction Horta et l’ile de Faial pour y retrouver tous les équipages avec enfants, tous les bateaux de la promo 2017-2018 de passage aux Acores avant le fatidique retour en France.

P_20180626_160159

 

2 comments on “Retour à bord… aux Acores”

  1. Coucou, j’aime bien l’expression « fatidique retour en France » ! On vous sent tellement bien à bord ! J’espère que la fin du voyage et la transition du retour se passeront pour le mieux avec plein de projets pour la suite. Chaque période à ses joies, il suffit de se concentrer dessus 😉
    Bises et au plaisir de se revoir bientôt !
    Anso & Co

    J'aime

  2. Hello, super sympa de vous avoir rencontre au dock ce soir! Chouette blog 😉 nos routes partent dans direction opposees pour le moment mais j espere qu elles se retrouveront bien vite quelque part sur cette jolie planete 😉 bon vent, et belle fin de voyage… cheers, anaxxx

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s