La Martinique en famille

One comment

 

Nous voilà arrivé en territoire français !

La Martinique, avec son célèbre port du Marin dont nous avons maintes et maintes fois entendu parlé au décours de conversations. Certains de nos amis, y ayant travaillés il y a quelques années, ne sont jamais à court de bonnes anecdotes pour en parler, et c’est un peu le passage obligé de tout navigateur aux Antilles.

Nous arrivons dans la baie de Ste Anne, grand mouillage juste avant le Marin. C’est bien la 1ère fois que nous voyons autant de bateaux dans un mouillage, environ 150 à 200 et encore c’est moitié moins qu’en Décembre parait-il ! C’est de la folie ! Ici se côtoient : cata de loc, plaisanciers locaux (très peu nombreux), voyageurs comme nous restant plus ou moins longtemps et personnes vivant à l’année à bord de leur voilier. Il y a même un gros cata transformé qui vend des pizzas à emporter ! Une vraie population à part entière qui ne crée finalement que peu de liens avec les locaux.

La première chose que nous faisons une fois descendus à terre, c’est trouver une VRAIE boulangerie pour acheter de bons croissants pur beurre que nous dévorons goulument à peine sorti. Nous ne faisons pas l’impasse non plus sur la savoureuse baguette tradition bien croustillante. Pas de doute il n’y a que nous, Français à savoir faire du bon pain.  Même si l’on arrive à s’en passer, c’est toujours un pur plaisir de pouvoir en retrouver.

Dans quelques jours, nous accueillons à bord mon petit frère et sa femme qui viennent passer dix jours avec nous. Pour nous préparer, nous allons passer deux nuits au port du Marin. C’est donc avec l’esprit plein des souvenirs rapportés par tant d’autres que nous arrivons au Marin avec le sentiment de connaître un peu cet endroit sans pour autant n’y avoir jamais mis les pieds.

Ici tout à été créé de toute pièce pour le plaisancier. Sur la marina on trouve tout : laverie, bars, restaurants, boutiques de souvenirs, office du tourisme, poste, banque, supermarchés, médecins et infirmières, boutiques d’accastillage, sellier, gréeur, ….. Tout pour que le plaisancier n’ai pas à se déplacer et trouve tout ce dont il peut avoir besoin tant pour l’équipage que pour le bateau. Encore plus pratique,P_20180319_171607 si l’on prend son annexe pour parcourir quelques centaines de mètres,  on trouve un Leader Price qui a son propre ponton sur lequel on descend avec son caddie décharger les courses directement dans l’annexe. C’est vraiment pratique, surtout que nous ne buvons que de l’eau en bouteilles et qu’il faut chaque fois acheter des litres d’eau pour subvenir à nos besoins !

Première soirée à bord avec nos invités, autour d’un ti punch bien évidement. Ils ont une grande nouvelle à nous annoncer : dans un mois, ils déménagent et partent s’installer à Tahiti !! Nous aurions pu nous attendre à quelques surprises de la part d’un couple de jeunes mariés mais cette nouvelle-là, on ne s’y attendait vraiment pas ! Nous sommes heureux pour eux, mais le calcule est vite fait. Ils partent dans un mois, nous ne rentrons en France que dans 5 et ils ne comptent revenir que dans 2ans (au mieux)… Nous ne les reverrons donc pas avant leur retour… C’est trop dommage et la Polynésie, ça à l’air tellement bien… Et pourquoi n’irions-nous pas nous aussi en Polynésie ? On a déjà fait la moitié du trajet, Panama n’est plus si loin après tout. Ensuite à nous le Pacifique et ses merveilleux Atolls !

Nous sommes super emballés et élaborons toutes sortes de projets et parcours avec pour objectif Tahiti. Pendant 5-6 jours nous nous lassions porter par ce rêve un peu fou, nous imaginant déjà voguer sur les eaux turquoise des lagons… Puis comme toujours, un beau matin, nous prenons réellement conscience des contraintes et difficultés qui s’imposeraient à nous en faisant ce choix maintenant. Dilemme, nous pesons le pour et le contre longuement, longuement sans pour le moment réussir à prendre une décision…

Nous avons loué pour quelques jours une voiture qui nous permet de visiter la Martinique. Nous visitons d’anciennes distilleries de Rhum, nous nous baladons dans la forêt et visitons des jardins tropicaux parés de miles couleurs vives ! Nous flânons dans les marchés locaux aux accents colorés et épicés ! Souvent nous nous laissons tenter : « Ma doudou, viens gouter mes accras ! » « Papounet, je te mets un peu de gratin de banane ? ». Tous les sens aux aguets, nous ne pouvons résister à tant d’attrais.

Puis, évidement, nous cabotons de criques en criques passant d’une plage de sable fin à l’autre sautant de l’étrave à la poursuite de tortues et poissons multicolores. Blanche profite de la présence de son parrain pour s’essayer à la nage. Ensemble ils sautent, plongent et Blanche oubliant l’absence de ses brassards ne se rend même pas compte que ça y est, elle sait nager !! Elle et Gabin nous épatent de l’assurance dont ils font preuve de jours en jours.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un soir, alors que nous étions à la terrasse d’un café, les enfants repèrent un petit garçon de leur âge attablé avec ses parents non loin de là. Ni une ni deux ils partent à sa rencontre et bientôt les voila en grande discussion avec les parents du petit garçon. Voyant cette discussion s’éternisée, nous nous levons pour savoir si nos enfants n’importunent pas trop ces grandes personnes. Ils sont épatés de l’assurance de ce petit bonhomme de 3 ans qui vient de leurs raconter toute sa vie à bord de Zanzibar. Et amusés, ils nous rapportent qu’à la question : où habites tu ? Il a répondu avec un aplomb déconcertant : « Moi, j’habite en vacances »

Déjà il est tant pour nos invités de repartir. Mais pas avant un déjeuner sur la plage, les pieds dans l’eau à savourer de délicieuses langoustes. Après leur départ, nous restons encore quelques jours en Martinique.

Aujourd’hui c’est pâque ! Nous assistons à une très belle messe à l’église de Ste Anne. Une longue procession s’organise dans le bourg, le prêtre sur un âne et toute l’assemblée le suivant chantant des palmes à la main. La célébration est animée de chants rythmés qu’exécutent à la perfection une chorale accompagnée d’une batterie. Dans l’après-midi, les cloches passent sur le cata de copains : Imagina 2. Quel plaisir pour les enfants de crapahuter sur le pont à la recherche des œufs. Pour l’occasion, craignant trop le soleil, j’ai fabriqué des petits ballotins de bonbons en madras. Ce sont nos petits œufs antillais, fabrication maison.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous passons encore quelques jours en Martinique et retrouvons un autre bateau copain déjà rencontré en Casamance : Pouplier II (Les Extras Terrestres), puis nous continuons notre route vers la Dominique.

IMG_1300

1 comments on “La Martinique en famille”

  1. magnifiques photos .. on se souviens bien du jardin merveilleux de Balata , de la belle maison coloniale de chez Clement .. et de la vie au Marin ou a ste Anne … , vous avez eu raison d’en profiter et de prendre une voiture .. Dieu vous garde et vous bénisse .. bon voyage .. et bonne Pentecote …vero et remi

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s