Le Maroc, une escale à l’accueil chaleureux.

3 commentaires

Samedi 26 Août, ça y est, nous quittons Gibraltar direction l’Afrique, à la découverte d’un nouveau continent !!

Nous renouons enfin avec les plaisirs de la voile, ici plus besoin de moteur, en particulier dans le détroit, où nous subissons les accelérations de vents et les courants. Les sensations sont similaires à celles que nous rencontrons habituellement dans le Golfe du Morbihan, bien évidement démultipliées ici. Nous traversons des veines de courants qui soit nous font accélérer comme sur un tapis roulant ou soit nous freinent dans notre élan. Heureusement grâce aux infaillibles calculs de de marées de notre capitaine, nous sommes en grande majorité poussés par le courant jusqu’à notre sortie.

Notre veille est très attentive pour traverser le « DST », Dispositif de Séparation du Traffic où nous croisons de nombreux cargos. Comme à l’aller, nous entendons à la VHF de nombreux appels, concernant des embarcations pneumatiques à la dérive, nous demandant d’effectuer une veille attentive. Nous croisons même une vedette de la SNSM espagnole avec à son bord une 15ène de migrants très certainement d’origine subsaharienne. Est arrimé sur le pont arrière une annexe pneumatique d’environ 3-4m…très certainement leur embarcations de fortune. Toute la journée nous voyons survoler hélicoptères et avions de recherches.

Plus nous nous rapprochons du milieu et de la sortie du détroit, plus la mer est hachée, croisée et creusée. On se croirait dans un GROS bouillon qui franchement n’a rien d’agréable. C’est alors, qu’à notre plus grand étonnement, jaillit de l’eau un orque à quelques mètres du bateau. Il n’y en a pas qu’un mais tout un banc de 6-7 individus qui jouent dans les vagues à plonger sous la coque !! Blanche est surexcitée « Maman c’est des orques, mais ils sont gros !! on dirait qu’ils vont taper dans le bateau !! » En effet, ils jouent tellement près que, plus d’une fois, Laurent s’inquiète pour notre safran. Mais visiblement ces gros animaux marins maitrisent à la perfection leurs trajectoires. Ils nous accompagnent ainsi pendant plus d’une demi-heure. Malheureusement Gabin ratte se surprenant spectacle, il dort depuis plus de 2h déjà et ne semble pas du tout sur le point de se réveiller !!

 

26h après notre départ, nous arrivons en vue de Rabat. Il nous faut slalomer entre les nombreux casiers indiqués uniquement par une petite bouteille en plastique, parfois peinte, flottant à la surface de l’eau. Nous appelons le port à la VHF et un bateau pilote vient nous accueillir pour nous conduire jusqu’à la marina de Sale se situant juste en face de Rabat. Nous remontons le Bouregreg croisant baigneurs, kayaks, pécheurs et jet skis dans une ambiance propre à ces pays du Maghreb. Nombre d’entre eux nous saluent en nous souhaitant la Bienvenue. Avant d’entrer dans la marina, nous nous arrêtons à un ponton pour remplir les formalités douanières et passer le contrôle de sécurité. 3 hommes montent à bord et commencent un interrogatoire poussé (d’où vennez-vous ? combien de temps restez-vous ? Quel sont vos métiers ? Avez-vous de la drogue…) Laurent doit remplir pas moins de 7 documents ! Tout se déroule calmement et sereinement, nos deux petites têtes blondes faisant immanquablement sourire ces messieurs. Une grosse demi-heure plus tard nous pouvons enfin nous amarrer au ponton de la marina.

IMG_8305
La Marina de Salé, a deux pas de Rabat. Escale vivement recommandée !

 

Nous faisons la rencontre d’un autre équipage partis comme nous en famille de la Trinité/Mer pour une boucle de l’Atlantique. CALINAGO avec à son bord : Aline, Laurent, Maël, Jeanne et Yanis. Nous passons notre première soirée au Maroc en leur agréable compagnie ; eux partent demain. Les filles se sont déjà données rendez-vous aux canaries pour pouvoir continuer à jouer ensemble.

Nous avions initialement prévu de passer 4-5 jours au Maroc, c’est finalement deux merveilleuses semaines que nous passerons au cœur de cette citée Arabe. Nous visitons médinas, mausolées, quartiers modernes et souk qui présentent tant de contrastes pour nos yeux d’occidentaux. Nous prenons le train pour aller passer une journée à Casablanca et visiter la grande mosquée Hassan II. Nous y rencontrons Emilie et Adam, un couple franco Maroquin avec qui nous sympathisons. Ayant prévu de continuer leur circuit touristique par une visite de Rabat, ils nous proposent gentiment de nous ramener en voiture. Le lendemain, s’en suit immanquablement un apéro à bord de Zanzibar.

Mais les plus beaux moments que nous passons ici à Rabat, nous les passons en compagnie d’une famille franco-marocaine rencontrée sur les pontons de La Linéa de la Conception (Gibraltar). Ainsi avant notre arrivée nous étions déjà invité à Rabat chez Karim, Suzanne et leurs trois filles May(27ans), Rym(24ans), Syrine(18ans) et Nola le petit chiwawa rebaptisé par les enfants « chien bisous », le jour de l’anniversaire de Blanche. Notre grande fille fête ses 5 ans entourée d’une grande famille dont la convivialité n’est pas sans nous rappeler l’ambiance de nos rassemblements familiaux. Nous nous sentons immédiatement adoptée par ces nouveaux amis. S’en suivent des journées dont l’hospitalité et la générosité de nos hôtes nous laisserons pour longtemps encore de merveilleux souvenirs : Visite guidée de la ville par Karim, longues baignades dans leur piscine, balades à poney pour les enfants dans le Royal Club équestre de Rabat, repas somptueux dont un couscous mémorable et de nombreux apéros maroco-Hispano-franco-bretons !! Nous repartons les bras chargés de cadeaux en tous genres, l’âme comblée de joie des moments passés ensemble et le cœur triste de quitter nos nouveaux amis. Milles merci de cette accueil chaleureux, spontané et bienveillant.

L’avitaillement est fait, toujours grâce à l’aide de nos amis, le bateau est rangé, l’annexe est dégonflée et sanglée à l’avant, nous sommes prêts à voguer vers de nouveaux horizons, cette fois vers les Canaries et plus exactement l’ile de la Graciosa. Nous partons dans quelques heures pour 450 miles de navigation que nous espérons parcourir en 3-4 jours environ… Nous avons hâte de découvrir ces nouveaux paysages décrit par Tomas Pesquet de la façon suivante : « Entre plages et volcans, Lanzarote aux îles Canaries est un des paysages les plus martiens sur Terre ! »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

3 comments on “Le Maroc, une escale à l’accueil chaleureux.”

  1. Merci de nous avoir fait partager votre passion. Cette rencontre inattendue est venue ponctuer notre premier séjour marocain d’une belle surprise… une découverte du milieu marin en compagnie de votre charmante famille…
    Magnifique photos des orques… woua! Ce moment à certainement été riche en émotions…
    A bientôt sur les reseaux sociaux puis à la capitale ou sur la côte bretonne!

    Aimé par 1 personne

    1. Nous avons également passé de supers moments en votre compagnie, que se soit à Casa, sur le bateau ou dans le souk…
      pour nous le voyage continue et nous sommes actuellement à La Goméra, une île des Canaries.
      Au plaisir de vous revoir à notre retour pour un apéritif breton ou une soirée lindy hop!!
      Bisous à tous les deux

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s