Bye-bye Irlande.

Pas de commentaire

Pour notre dernière semaine en Irlande, nous avons eu le plaisir d’accueillir à notre bord un couple d’amis Marion et Matthieu ainsi que leur petite fille Ninon, 17mois. Ayant pris un avion de Rennes jusqu’à Cork puis un bus, nous les avons récupérés à Baltimore. Nous avons eu la chance d’avoir tout au long de cette semaine une météo idyllique : soleil, chaleur et mer d’huile.

Le bteau anniversaire.JPG
Le bateau anniversaire…

 

Dès le lendemain de leur arrivée, soit samedi 29 Aout, nous avons fêté les 3 ans de Blanche à grand renfort de gâteaux au chocolat, bonbons et ballons de baudruches accrochés au Bimini du cockpit. Quelle ambiance à bord du Zanzibar !! Blanche à reçue en cadeau un beau livre très amusant et des Silvanianes qui ont un succès fou. Blanche passe désormais des heures à jouer seule dans sa cabine.

Nous avons fait route avec nos amis jusqu’à Kinsale. Leur adaptation à vivre à bord du Zanzibar s’est très bien passée. Nous avons pu partager avec eux de merveilleuses navigations le long de l’Irlande. Pour des non initié à la culture nautique, c’était osé de se lancer dans cette aventure. Mais ce pari fou, je pense pouvoir parler en leur nom, à été une franche réussite. Les enfants ont passés de super moments à jouer ensemble. Personne n’a été malade (encore grâce aux patchs). Notre soif commune de découvertes à naturellement orienté le programme de nos journées. Merci à eux pour la confiance qu’ils nous ont accordée, et bravo pour leur baptême de croisière en voilier.

Après ces très beaux moments de partage vint le temps des aux revoir. Pour nous il est déjà temps de quitter l’Irlande et pour nos amis de reprendre un vol direction Rennes. La météo est belle, nous voulons donc en profiter pour entamer notre route retour ne sachant pas encore jusqu’où nous irons : Scilly,  Ouessant,  Camaret ou  Glénan ?

                Nous sommes donc partis mercredi 2 Septembre à 10h30 pour au minimum 24h de nav. Cette première journée est un rêve, la mer est d’huile, nous voguons à 7nds sous spi, les bands de dauphins se succèdent, bref des conditions idéales. A la tombée de la nuit je vais me coucher avec les enfants pendant que Laurent prend le quart de nuit. Dans la nuit la houle se lève, à mon réveil je sors prendre la barre pour éviter d’être malade. Laurent, qui heureusement à pu dormir un peu, est contraint de s’occuper des enfants dans le bateau. Nous passons au large des Scilly mais faisons le choix de ne pas nous arrêter, trop bien partis sur notre lancée. C’est à ce moment que nous sommes abordés par un voyageur clandestin : Léon, le pigeon. Un pigeon voyageur épuisé par sa longue traversée. Il nous sera d’une grande aide pour occuper les enfants : Léon à faim, Léon à soif, Léon fait dodo, Léon essai de rentrer dans le bateau, Léon à encore fait caca !! En fin de journée la houle se calme nous pouvons aborder très sereinement cette deuxième nuit malgré la fraicheur et l’humidité qui commence à se faire sentir. Le lendemain en fin de matinée nous arrivons en vu des côtes françaises et plus précisément l’île de Sein. Léon nous quitte en nous ayant laissé de nombreux souvenirs à nettoyer… Nous glisserons tranquillement le long de la côte pour arriver à notre destination finale, l’archipel des Glénan. Il est 20h, nous sommes tous épuisés mais tellement fiers et heureux d’avoir réussis cette longue traversée qui aura durée 57h !!

 

                Le lendemain c’est avec joie que nous nous réveillons sous la chaleur et le soleil français. Par contre que de monde ! En effet dimanche c’est le pardon des Glénan, il y a donc beaucoup de bateaux à venir profiter de cet événement. Nous passerons donc tout le WE, en compagnie d’amis venus nous rejoindre, à profiter de la plage, du soleil, des baignades et de la fête. C’est ainsi que nous passerons de très bon moments avec « Lancelot » et « Baragwin » à prendre des apéros au soleil à sauter du bateau avec les enfants et à aller dimanche matin assister à la messe en plein aire sur St Nicolas.

Nous passerons encore la journée de lundi aux Glénan, partagés entre la joie d’être rentré sous le soleil français, d’y avoir retrouvé nos amis et la tristesse d’avoir quitté l’Irlande, l’Angleterre, le cocon familial dans lequel nous avons vécus et de voir l’échéance du retour se profiler à grand pas.

Il nous reste encore toute la semaine pour profiter du beau temps et pour découvrir pleins de coins si proche de chez nous et que pourtant nous ne connaissons pas. A commencer par Doëlan, un charmant petit port de pêche dans lequel nous nous rendons. Puis ce sera Port St Nicolas à Groix, Stêr-wenn et les Grands Sables à Belle-Ile. Quel plaisir de profiter des plages…

dauphins-sous-spi

Gabin et Blanche jouent ensemble au pied de la descente, Laurent contemple le couché du soleil, Je suis assise à la table à carte une tasse fumante de tisane à la main songeant à toutes les merveilleuses aventures que nous avons vécus pendant notre périple. Demain nous prendrons le chemin du retour vers le port de Vannes ou nous attendent les nombreux tracas du quotidien. Pour ne pas sombrer dans la nostalgie, je trace le bilan de ces deux mois :

          1200 miles parcourus, 39 escales effectuées, 2 nouveaux pays visités, 6 appontages dans différents ports, 3000 photos prises, 2 nouvelles rencontres de plaisanciers voyageurs, 3 envois de Spi, une quarantaine de pains de mie consommé, une quinzaine de cheddar engloutis, une vingtaine de pintes bues dans les pubs, 450 euros dépensés au titre de la faiblesse de l’euro face à la livre, 5 nuits effectuées sans aucuns réveil nocturne, un départ d’incendie arrêté, une bosse de ris cassé, 20 comédies de Blanche pour ne pas marcher, une centaine de dauphins croisés, 50 phoques observés, 15 poissons pêchés, des centaines de souvenirs pleins les yeux, des milliers de rêves pleins la tête et de nombreux projets de futurs voyages…

 

Pour un premier test de voyage en famille la réussite est totale !! De quoi nous encourager à préparer un futur départ pour des horizons plus lointains cette fois, sachant les choses à améliorer, a mieux préparer, à emmener ou à débarquer du bord. Je dois cependant avouer et souligner la merveilleuse préparation technique du bateau par Laurent puisque nous n’avons eu aucun problème.

Et puis tout n’est pas si triste, nous attendons avec impatience la naissance de notre petite nièce et cousine qui devrais pointer son nez  dans très peu de temps…

Au plaisir de se revoir très vite, cette fois ce sera à vous de nous raconter vos de vacances.

au-mouillage-hare-island
Au mouillage à Hare Island

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s